Coworking : Historique et évolution dans un contexte de pandémie mondial

Le marché des espaces de coworking a connu durant les dix dernières années une expansion spectaculaire...

Coworking : Historique et évolution dans un contexte de pandémie mondial

  Le marché des espaces de coworking a connu durant les dix dernières années une expansion spectaculaire, et continuera indéniablement à changer nos vies et notre manière d’appréhender les espaces de travail, y compris dans ce contexte de pandémie mondiale en ne cessant de se réinventer et se réadapter aux besoins changeants de ses utilisateurs.

  Le marché mondial du coworking prévoit une croissance de 7.97 Mds de dollars en 2020 à 8.14 Mds de dollars en 2021. Cette croissance est principalement due à la reprise de l’activité économique, et la réadaptation des entreprises, de toutes tailles, à la conjoncture actuelle. Dans ce sillage le coworking tire son épingle du jeu en offrant des solutions sur mesure, adaptées aux besoins de tout un chacun afin d’éviter aux plus fragiles de s’engager dans des investissements inadéquats à leurs tailles actuelles mais plutôt de les accompagner au fur et à mesure que leurs besoins évoluent.     

  Une étude menée par KPMG sur plus de 20,000 travailleurs canadiens vient confirmer la tendance mondiale, en montrant que 77% de cet échantillon est favorable à un nouveau mode de travail « Hybride » combinant travail à distance et travail présentiel. D’après Leigh Harris, consultant chez KPMG, les entreprises possédant leurs fonciers et locaux ne vont probablement pas s’en débarrasser, mais les entreprises ayant des baux proches de leurs termes, pourront s’orienter vers des solutions de coworking plus adaptées à leurs besoins avec des bailleurs plus flexible en tout terme au moment ou ce besoin évoluera. 

  L’engouement ne se limite pas à l’Amérique du nord mais est bel et bien mondial, l’étude EMEA (Europe Middle East & Africa) montre une augmentation significative de la demande des espaces de travail partagés au cours de ces dernières années. Cette croissance s’explique par différents facteurs : la structure flexible de l’emploi, l’essor de la technologie et l’économie du travail à la tâche, l’évolution de la culture d’entreprise et de l’utilisation des locaux, le soutien gouvernemental et les changements comptables. Aujourd’hui, le coworking n’est plus perçu comme une marchandise, mais comme un “espace en tant que service”.

  Alors que le coworking était particulièrement convoité par les PME, les start-up et les free-lanceurs, les grandes entreprises et autres multinationales y montrent un intérêt grandissant, expliquant la diversité de l’offre sur le marché en termes de coût et d’emplacement. Cette évolution du marché tend à croître la part des espaces de coworking dans les grandes villes européennes. La part de marché du nombre de location professionnels en coworking passerait de 1,5% en 2018 à près de 10% dans les prochaines années.

  Au Maroc, c’est en 2012 que l’on assiste à la naissance du premier espace de coworking. Depuis, il y aurait selon www.lavieeco.com « une trentaine d’établissements, seulement,  qui ont ouvert leurs portes (surtout à Casablanca et Rabat) ». Selon le Haut Commissariat au Plan le nombre, d’entrepreneurs et auto-entrepreneurs représenterait 34,3% de l’ensemble des actifs de 15 ans et plus soit 3.668.000 de personnes, soit d’autant plus de potentiels amateurs de ce « nouveau » mode de travail. Ce qui laisse au Coworking à l’échelle nationale de beaux jours devant lui. 

1 commentaire

  1. Espace de co-working le plus cool de Rabat, spot parfait pour tous les créatifs et travailleurs nomades qui aiment travailler dans une ambiance conviviale et inspirante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories